Un pétrel de Bulwer recueilli à la Réunion

<p>
	P&eacute;trel de Bulwer (Bulweria bulwerii) volant pr&egrave;s du littoral de Champ Borne</p>
Ce petit pétrel tout noir ressemble à un… pétrel noir !?
mais non, cet oiseau, rarement vu à la Réunion, n’est pas notre rarissime pétrel noir endémique…

Un pétrel noir ?

Pour rappel, le pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima) est un oiseau marin qui se reproduit uniquement à la Réunion, où il est donc endémique. Voir l’article Mystérieux pétrel noir de Bourbon.

Le pétrel de Bulwer (Bulweria bulwerii) lui ressemble beaucoup, avec un plumage quasiment tout noir, sauf une bande un peu plus claire sur les ailes, mais il est surtout plus petit : 26 à 29 cm de longueur et 63 à 73 cm d’envergure contre environ 35 cm et 88 cm pour le pétrel noir de Bourbon.

Précision : ce ne peut pas être un jeune pétrel noir car comme chez tous les oiseaux la croissance d’un pétrel est rapide et la taille adulte est obtenue avant l’envol.

Que vient donc faire ce pétrel chez nous ?

Il a été recueilli très affaibli en mer près du Port. Et une fois de plus, on ne peut que féliciter le formidable travail effectué par la SEOR avec son centre de soins, ses salariés, ses bénévoles et tous les Réunionnais dont celui qui a eu le bon réflexe de recueillir cet oiseau.

<p>
	P&eacute;trel de Bulwer (Bulweria bulwerii) pos&eacute; pr&egrave;s du centre de soins de la SEOR</p>

D’où vient-il ?

Contrairement à nos deux pétrels, pétrel de Barau (Pterodroma baraui) et pétrel noir de Bourbon (Pseudobulweria aterrima), qui sont tous les deux endémiques de notre ile pour leur reproduction, le pétrel de Bulwer ne se reproduit pas à la Réunion.

En revanche, il se reproduit sur bon nombre d’iles tropicales dans les océans Atlantique et Pacifique. Dans l’Océan Indien, il semble qu’il niche à l’Ile Maurice sur l’Ile Ronde, cf www.ornithomedia.com/magazine/voyages/observer-oiseaux-ile-maurice-01161.html ou www.mauritian-wildlife.org/application/index.php?tpid=30&tcid=82.

Rien d’étonnant donc que ce petit pétrel vienne pêcher près de la Réunion.

Par ailleurs, il est remarquable que les deux pétrels indigènes nichant à l’Ile Maurice, pétrel de Bulwer (Bulweria bulwerii) et pétrel de Kermadec (Pterodroma neglecta) aient une vaste zone de nidification. Ils sont dits pantropicaux.
Alors que les deux pétrels nicheurs à la Réunion y sont strictement endémiques. Peut-être un même processus de spéciation (évolution vers une nouvelle espèce endémique) du au relief très accentué de notre jeune ile volcanique ?

Le relâché !

Après quelques journées au Centre de Soins de la SEOR; où l’oiseau a pu reprendre un poids suffisant, il a été relâché juste avant le réveillon de ce mercredi 24 décembre !

<p>
	P&eacute;trel de Bulwer (Bulweria bulwerii) avant rel&acirc;ch&eacute; &agrave; Champ Borne</p>

Bon vent et merci de cette visite, même involontaire ! 😉

<p>
	P&eacute;trel de Bulwer (Bulweria bulwerii) volant pr&egrave;s du littoral de Champ Borne</p>

Documentation :

Un commentaire

  1. Suite à un commentaire reçu d’un scientifique réunionnais, je complète l’article avec quelques précisions.

    Quelques pétrels de Bulwer ont déjà été recueilli par la SEOR depuis sa création.

    Sur la nidification du pétrel de Bulwer à l’Ile Ronde (Ile Maurice), je l’avais notée au conditionnel car beaucoup de livres ne la mentionnent pas, mais effectivement elle semble avoir été prouvée depuis quelques années, voir par exemple http://www.birdlife.org/datazone/sitefactsheet.php?id=6658 (en anglais)

    Le pétrel de Bulwer ne se reproduit pas à la Réunion ? a priori non, mais il serait plus juste de dire que, scientifiquement, aucune donnée de reproduction n’est connue à ce jour à la Réunion.

    Sur l’endémisme (lié au lieu de reproduction) de nos deux pétrels :
    – le pétrel noir de Bourbon, endémique strict de la Réunion ? oui mais un individu a été trouvé mort à l’Ile Maurice, sans que cela confirme qu’il s’y reproduise…
    – le pétrel de Barau, endémique strict de la Réunion ? pour le moment oui mais des individus sont vus autour du Grand Morne et à l’Ile Ronde (Ile Maurice). Cependant aucune preuve de reproduction n’est connue à ce jour.

    Décidément l’endémisme est plus difficile à appréhender chez les oiseaux marins ! Et c’est un beau champ d’études pour spécialistes comme celui qui m’a fourni ces remarques. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *