Le soleil se lève… l’éruption se termine !

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>
Quelques photos prises au lever du jour au Piton de la Fournaise lors des dernières heures de cette longue et belle éruption.

En ce dimanche d’octobre, ayant entendu que l’éruption avait repris du panache (volcanique !), je me suis donc mis en route… très tôt !

Arrivé au parking du sentier du Piton de Bert, le vent est faible et la température parait bien supportable avec quand même des vêtements bien chauds.

Les quelques kilomètres à la lueur de la lampe sont vite parcourus et j’arrive au bord du rempart de l’Enclos avant le lever du soleil, de quoi s’installer confortablement et sortir le matériel. Bref, je prends mon pied ! 😉

La lave bouillonne dans le cratère, le dégazage produit ce bruit caractéristique et toujours un peu effrayant.

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>

La danse des planètes

Pour ré-hausser le spectacle, trois planètes semblent danser au dessus du Piton de la Fournaise : Vénus, l’étoile quatre-heures, mais aussi Mars et Jupiter juste à l’aplomb du sommet !

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>

 

Vue de loin, une éruption, c’est comme une éclipse solaire ou un feu d’artifice, c’est plus joli de nuit ! Mais je préfère le début ou la fin de journée, quand les lumières solaire et magmatique se mélangent et s’opposent ou se complètent.

L’éruption au coucher de soleil est un grand classique mais assister au lever de soleil au Volcan demande plus d’efforts et le premier accessoire du photographe matinal est bien un… réveil ! 😉

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>

 

Lentement, l’arrière plan s’éclaire et, selon l’heure, la position des nuages et la hauteur du soleil au-dessus de l’horizon. aux chaudes et immuables teintes orangées de la lave s’ajoutent des pastels bleus, oranges, roses ou gris.

Superbe palette dont il faut prendre soin : l’exposition est délicate. Surexposée, la lave devient vite jaune ou même blanche… Les appareils numériques modernes, le mode « raw » et l’écran de contrôle arrière permettent de s’assurer que l’on conservera bien les belles nuances jaune-orange que perçoit notre œil.

Le contrejour fait apparaitre les impressionnantes turbulences des gaz qui sortent du cratère.

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>

L’apothéose

Je ne le sais pas encore, mais le spectacle touche à sa fin. 54 jours après le début d’éruption que j’avais relaté dans l’article Double éruption au Piton de la Fournaise, il est temps de redescendre ! 🙂

Un dernier regard. Je crois voir une fascinante créature au-dessus du cratère… Est-ce la fatigue ? le soleil ? l’abus de certaines substances (!), ah non ! quand même… J’ai dû rêver, rêver d’une éternité contemplative et apaisante…

<p>
	Eruption pr&egrave;s du Crat&egrave;re Rivals vue du sentier du Piton de Bert</p>

 

Liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *